MARGUERITE DURAS

Dícese de los políglotas o practicantes de lenguas varias.

Moderador: Larús

Avatar de Usuario
Maritosa.chan
No puedo vivir sin este foro
Mensajes: 749
Registrado: 02 Ago 2006 22:48
Ubicación: La verdad es que ultimamente ando desubicada.

MARGUERITE DURAS

Mensaje por Maritosa.chan » 19 Mar 2007 05:43

J'ai lis La douleur, un bouquin très emotif. C'est le journal qu'elle a écris quand elle attendait le retour de Robert, son mari, qui était dans en champ de concentration. Je le recommende, il est trés jolie, un peu lent, possiblement, mais, trés intime.

MARGUERITE DURAS

Marguerite Duras, pseudonyme de l'écrivaine et dramaturge française, née Marguerite, Germaine, Marie, Donnadieu, le 4 avril 1914 à Gia Dinh, près de Saïgon en Indochine. Morte le 3 mars 1996 à Paris. Son œuvre se distingue par la diversité de ses activités. Elle renouvela le genre romanesque et bouscula les conventions théâtrales et cinématographiques comme dialoguiste, scénariste et réalisatrice.

La vie de Duras est une vie, et les romans de Duras sont des romans. Elle n'a cessé d'écrire une histoire de chaleur et de pluie d'orage, d'alcool et d'ennui, de parole et de silence, de désir fulgurant aussi. On peut s'interroger longuement sur sa personnalité : méchante ou douce, géniale ou narcissique. Il faut avant tout la croire quand elle dit : « Je suis un écrivain. Rien d'autre qui vaille la peine d'être retenu. » Quelqu'un qui dit la nécessité, la difficulté, la terreur de dire. Pour que le monde soit vivable, il faut exorciser les hantises mais l'écriture revient autant à cacher qu'à dévoiler. Alors, Duras tâtonne, se reprend, cherche le mot juste, « essaie » d'écrire, comme on essaie d'aimer, en sachant qu'on n'y arrivera jamais tout à fait. Ses romans s'ordonnent souvent autour d'une explosion centrale, un instantané de violence qui donne naissance au discours : Hiroshima et l'amour, la mort et le désir physique, symboliquement mêlés. « Détruire, dit-elle. » Et cette parole s'apparente à la musique : elle est ce qui revient toujours, comme la mer, variation infinie sur un thème, litanie et célébration, maîtrise et débordement...

Le texte complete: http://fr.wikipedia.org/wiki/Marguerite_Duras
"L'amour est fou ou n'est pas" La vie est ailleurs. M.K.

Leyendo: La invitada, Simone de Beauvoir
Imagen

Responder